Biologie du Renard

16 Oct 2010 by admin, 2 Comments »

Le renard (Vulpes vulpes) est un mammifère de la famille des Canidés. Sa morphologie, ses comportements, son régime alimentaire sont autant de caractéristiques qui lui confèrent une grande capacité d’adaptation. Nous vous invitons à explorer la plasticité de cet Être.

Répartition :

Il est de tous les carnivores, celui dont l’aire de répartition actuelle est la plus vaste. Il est présent en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et dans la plus grande partie de l’Asie jusqu’au Japon. Il a été introduit en Australie et dans plusieurs Îles du Pacifique. En Europe, bien qu’absent en Islande ou en Crête, il est présent partout. Il s’adapte aux milieux les plus difficiles. C’est un « urban adapter » car il vit aussi en ville, comme à Londres, Genève, Bruxelles, Madrid. Le renard est un élément de la biocénose Parisienne.


Morphologie :

Le renard est de taille moyenne, il pèse de 5 à 7 Kg environ. Relativement bas sur pattes, nous le reconnaissons aisément grâce à son museau allongé, ses oreilles pointues, sa longue queue touffue et sa fourrure qui offre une gamme de couleurs rousses, allant du jaune au marron avec des touches blanches et noires. De cet aspect apparemment fragile, il tire une force et une agilité remarquable.

Comportement alimentaire :

Vulpes vulpes a une grande variabilité de comportements : alimentaire, spatial, reproducteur et social. Le régime alimentaire du renard diffère considérablement d’un endroit à l’autre, d’une saison à l’autre. Il prélève en proportion de la disponibilité des proies, ces dernières peuvent être les lombrics, les carcasses d’ongulés en décomposition, les déchets humains, les fruits ou encore les poissons… La chasse du renard consiste à patrouiller, puis constituer un garde-manger qu’il cache, mémorise et exploite durant quelques jours.

Comportement social sur un territoire :

Quelque soit les saisons, c’est un animal nocturne, il se repose tranquillement le jour souvent à l’air libre. La nuit, il peut parcourir 10 à 15 km dans un domaine vital qui représente en moyenne 300 à 400 hectares. À Paris la zone sera certainement plus proche des 50 hectares. Les excursions hors du territoire sont d’origine sexuelle, alimentaire ou sociale. L’émancipation des jeunes conduit à de grandes Odyssées (30 à 100 km). Présumé solitaire, le renard est une espèce sociable et durant son existence, il peut avoir différent statut. Le couple (en relation plus ou moins permanente) reste l’organisation de base.

La saison des amours :

L’hiver est la saison des amours. La maturité sexuelle est atteinte à 10 mois en fonction de la durée de l’éclairement journalier. En janvier, durant la période des chaleurs (oestrus) à laquelle la femelle est fécondable et peut s’accoupler avec plusieurs mâles, ce dernier peut également accepter d’autres femelles. Passée la gestation de 54 jours dans le terrier de reproduction, le nombre de renardeau par portée est d’environ 4 ou 5. Après avoir parfois parcouru des kilomètres (30 à 100km), le jeune prend une place vacante laissée par la disparition d’un adulte.

Interaction avec l’Homme :

Avec Vulpes vulpes, nous cohabitons, il peut transmettre des maladies (rage, échinococcose…), cependant, il est un facteur limitant à la propagation des petits rongeurs. En 2009, en France, les préfectures décrètent selon leurs habitudes et pour des raisons sanitaires que Vulpes vulpes est un nuisible, idem à Paris. Malgré tout, le renard résiste et s’adapte à nos comportements. Le renard, peu connu par le commun, en forte interaction avec l’homme, mérite une attention particulière tellement il est complexe.

Mortalité :

Alors qu’en captivité, Vulpes Vulpes pourrait vivre comme un chien durant 15 ans, libre, sa durée de vie ne dépasse guère 2 ans. Ses aventures sont intenses et courtes ! Les causes de sa mortalité sont aussi nombreuses que la diversité de ses comportements ou de ses milieux. Cependant la circulation automobile est son « mal du siècle » et la chasse sous toutes ses formes continue à le nuire. À part l’homme, il a peu de prédateur (lynx ou aigles).

Personnage culturel :

Goupil, Maître renard, Roman de renart, Fox Mulder, Firefox, Zorro, ami du petit prince, la table du renard chez les Dogons, Inari chez les japonais,… Vulpes vulpes, ici ou ailleurs, continue d’inspirer à l’homme des voix intermédiaires, au delà du bien et du mal, une étrange faculté sympathique de juger librement.

2 Comments

  1. thomas.daniaud says:

    super sa ma bien aider

Leave a Reply